Aller au contenu
Accueil > Processus d'écriture > Rédaction > Comment j’ai écrit un premier jet en 26 jours – NaNoWriMo 2021

Comment j’ai écrit un premier jet en 26 jours – NaNoWriMo 2021

    En 2021, j’ai atteint l’objectif de 50 000 mots du NaNoWriMo dès le 16 novembre, en écrivant environ 1h30 par jour. Le 26 novembre, je terminais le premier jet de mon nouveau roman avec près de 75 000 mots. Ce n’était pas mon premier NaNoWriMo, mais les éditions précédentes avaient été beaucoup plus laborieuses pour moi. J’ai été la première surprise du résultat de celui-ci. Qu’est-ce qui a été différent ? Je vous explique dans cet article ce qui a changé la donne pour moi et m’a permis d’être aussi efficace.


    Comment j'ai écrit un premier jet en 26 jours - NaNoWriMo 2021

    Un plan détaillé en béton

    J’ai consacré tout le mois de septembre à préparer mon histoire avant de l’écrire. Pour ce nouveau roman, Les Fiancées Infortunées, tome 1 de ma nouvelle série Les Mécagiciennes, j’ai défini soigneusement la structure de l’intrigue, le thème, le réseau des personnages, l’univers, etc.

    Lire aussi : Comment préparer le nanowrimo en neuf étapes

    Une fois tous ces éléments mis au clair, j’ai rédigé un synopsis d’une page, que j’ai ensuite développé pour obtenir un plan détaillé, scène par scène, indiquant à chaque fois l’élément d’accroche, le conflit principal de la scène, ses enjeux, la réaction du personnage au conflit et la transition vers la scène suivante.

    De cette façon, au moment de me mettre à écrire le 1er novembre, je n’avais pas à hésiter : je connaissais précisément tous les éléments à inclure dans ma scène et comment les enchaîner. Ce guide m’a énormément aidée et m’a permis d’avancer sans me poser de questions.

    Bien sûr, c’est ce qui fonctionne pour moi, mais l’utilisation d’un plan aussi détaillé n’est pas ce qui convient à tous les auteurs. Beaucoup sont plus à l’aise en gardant des marges d’improvisation !

    Des sprints d’écriture

    Au début de chacune de mes séances d’écriture, je me suis rendue sur le Discord des French Wrimos (les participants francophones du NaNoWriMo) et j’ai participé à des sprints d’écriture. Le principe est simple : on demande à un petit bot spécialisé de lancer un minuteur pour 10, 20 ou 30 minutes, puis on écrit sans relever les yeux de son clavier.

    À la fin du temps imparti, le bot nous demande de lever les stylos et de déclarer le nombre de mots qu’on a écrits. Après une petite pause, on peut relancer un sprint. L’intérêt, c’est d’être consacré de façon intense pendant un temps limité, comme avec la méthode Pomodoro.

    Grâce à cette méthode, j’ai écrit à une vitesse moyenne de 50 mots par minutes, ce qui me permettait facilement de rédiger 2000 voire 2500 mots en seulement une heure – soit deux fois plus que mon rythme habituel.

    Je poussais ensuite jusqu’à 3000 mots environ pour terminer la scène que j’avais prévue d’écrire ce jour-là.

    Une liste de choses à corriger

    Ma règle d’or pendant ce NaNoWriMo a été de ne jamais me relire, ni me corriger en cours de route.

    C’était indispensable pour pouvoir conserver mon élan et continuer à avancer, sans me laisser tirailler par le doute de « est-ce que c’est assez bien, ce que j’écris ? ».

    Mon premier jet est très mal écrit ! Et je l’assume parfaitement.

    Je n’ai fait absolument aucun effort sur le style, sur la voix des personnages, sur le rythme des phrases ou le vocabulaire. Certaines de mes descriptions se réduisent à « La ville était très belle ».

    Mais ça ne fait rien. Je corrigerai plus tard.

    Tout ce que je demande à mon premier jet, c’est d’être écrit.

    En fait, pour moi, le premier jet est devenu une sorte de version ultime du synopsis. C’est la phase finale de la préparation de l’histoire, celle qui me permet de vérifier de façon très fine si tout tient debout.

    C’est pourquoi, tout au long de la rédaction, j’ai complété un « Guide des corrections », c’est-à-dire un document listant tout ce que j’allais devoir corriger ou clarifier plus tard. Le passé de tel personnage, la réputation de tel autre, pourquoi untel est à cet endroit à ce moment alors qu’il n’habite pas la région, quel est le plan de tel lieu dont les héros doivent s’évader, à quoi ressemble le système judiciaire et comment s’organisent les procès, etc.

    J’ai maintenant une feuille de route très claire pour améliorer mon texte. Y a plus qu’à ^^

    Là encore, cette technique de « premier jet infâme + liste de choses à corriger plus tard » a très bien fonctionné pour moi, mais ça n’ira pas à tout le monde. Si vous ne connaissez pas encore votre mode de fonctionnement, je vous encourage tout de même à tenter celui-ci. Vous aurez peut-être une bonne surprise !


    Je me suis rendue compte avec un certain amusement que j’avais écrit chacun de mes premiers jets trois fois plus vite que le précédent : trois ans pour Le Page de l’Aurore, neuf mois pour Cité de Foudre, trois mois pour Empire d’Orage, et maintenant moins d’un mois. Qui sait, peut-être que j’écrirai le prochain en dix jours 😉 ?

    En tout cas, ne paniquez pas si vous mettez du temps sur le premier jet de votre premier roman ! Vous aurez tout le temps par la suite d’apprendre à écrire plus efficacement.

    Et si vous voulez découvrir ma méthode de préparation et d’écriture en détail, je vous attends sur la liste d’attente du Manoir Littéraire >> cliquez ici pour en savoir plus.

    1 commentaire pour “Comment j’ai écrit un premier jet en 26 jours – NaNoWriMo 2021”

    1. Retour de ping : Réécrire un premier jet de roman en 5 étapes - Lynda Guillemaud, romancière

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    %d blogueurs aiment cette page :