Mes rêves d’autrice

Quels sont vos rêves d’auteur ?

Pendant le mois de mai, l’autrice Vicky Saint-Ange a publié sur son compte Instagram une série sur le thème des rêves d’auteur, que j’ai trouvée magnifique. À la fois pour les photos choisies et, bien sûr, pour les rêves proposés.

Rien qu’imaginer certains d’entre eux me donne des frissons.

Mais cette série a aussi le charme de rappeler que certains de ces rêves, je les ai déjà réalisés ! (Comme suggéré très intelligemment par Katherine A. Ouellet, alias @guerriersdetenebres)

 

Je reprends aujourd’hui cette liste de rêves, parce que c’est chouette de se mettre des étoiles dans les yeux.

Pour retrouver le site de Vicky Saint-Ange, c’est par ici.

Mes rêves d'autrice


Les rêves d’auteur que j’ai accomplis

  • Finir sa réécriture : j’avais eu ce plaisir en achevant la réécriture du Page de l’Aurore (puis les corrections, puis les retouches de la maquette ^^). C’est un grand moment de soulagement quand on vient au bout de son travail et qu’on est enfin (presque) satisfait de son texte
  • Finir son premier roman : j’ai vécu cette expérience deux fois, si l’on peut dire. En novembre 2009, j’ai achevé la première version du manuscrit et je pensais vraiment en avoir terminé… puis il a fallu attendre le 31 juillet 2018 pour mettre réellement un point final à cette histoire !
  • Tenir un exemplaire papier et édité de son roman : c’est ce jour-là que cette photo a été prise et je pense que ma tête en dit long sur mon niveau d’hystérie

Astrid Stérin, autrice du "Page de l'Aurore"

  • Être publié: ❤️ depuis le 9 mai 2019. Je ne m’en lasse pas.
  • Avoir une séance de dédicaces organisée : et pas qu’une ! Après la séance que j’avais organisée en mai 2019 pour mes proches juste après le lancement du roman, puis la célébration du lancement officiel de Sylphe Rouge en juillet, j’ai eu en janvier 2020 une rencontre et une séance de dédicaces organisées à Granville. Un moment très émouvant !
  • Avoir un lecteur qui vient spécialement pour vous en dédicace: je pense en particulier à une dont le prénom commence par E et qui se reconnaîtra peut-être 😉 En tout cas c’est un très grand honneur
  • Trouver ses romans en librairie: elles sont encore peu nombreuses à accueillir mon petit Page, mais il peut être commandé depuis n’importe quelle librairie depuis fin avril
  • Faire lire son roman à quelqu’un qui compte : ça m’a fait plaisir, même si ça met toujours mal à l’aise. Heureusement que tous ceux qui comptent ont apprécié mon livre ! (ou ont été suffisamment polis pour ne pas me dire l’inverse)
  • Être dans une sélection d’ouvrages : Catherine Perrin, du blog De quoi lire, m’avait fait le grand plaisir de citer Le Page de l’Aurore dans une sélection de 10 livres à offrir pour Noël 😄


Mes rêves en cours de réalisation

  • Se voir comme un auteur: être publiée a mis une bonne claque à mon syndrome de l’imposteur et, si j’avance mon réveil tous les matins pour écrire, c’est parce que c’est bien davantage qu’un hobby. Je n’ai donc pas trop de difficulté à me voir comme une autrice, même si j’ai encore le sentiment d’être au début de mon apprentissage
  • Continuer à avoir de la matière pour écrire : je ne suis pas inquiète là-dessus à court terme, puisque je sais que mon prochain roman sera le tome 2 de Météorites. Mais pour la suite… C’est plus flou. Et c’est un sujet dont j’ai déjà parlé dans plusieurs articles : j’ai des petites idées de décors ou de thèmes qui m’inspirent, mais j’ai beaucoup plus de mal à trouver de bonnes intrigues
  • Trouver son public : quelques-uns des lecteurs du Page de l’Aurore m’ont fait des retours merveilleux et je suis extrêmement fière et heureuse d’avoir réussi à les emporter dans mon univers. Maintenant, ce public reste à élargir 😉
  • Fréquenter d’autres auteurs : j’ai la chance de suivre les blogs, les newsletters ou les comptes Instagram de nombreux auteurs, mais peut-on pour autant dire que je les fréquente ? A titre personnel, j’ai beaucoup d’amies qui écrivent et nous nous soutenons beaucoup mutuellement. Quelques unes sont publiées, mais encore aucune dont l’écriture soit l’activité principale
  • Conjuguer une carrière au « civil » et une carrière d’auteur : à l’heure actuelle, j’arrive assez bien à cumuler les deux. Mais est-ce que je voudrais travailler deux fois moins pour écrire deux fois plus ? Evidemment que oui.
  • Recevoir un fanart d’un de ses personnages : le premier fanart que j’ai l’immense plaisir d’avoir, c’est la couverture du Page de l’Aurore, dessinée par mon éditrice Yseult Gouachon ! Au-delà de ce petit bijou, je serais RAVIE d’avoir des fanarts de lecteurs. Etant moi-même une quiche en dessin, j’aimerais beaucoup voir mon univers matérialisé autrement qu’en mots

Couverture - Le Page de l'Aurore, d'Astrid Stérin


Les rêves d’auteur encore lointains

  • Vivre de sa plume : c’est sans doute mon plus grand rêve aujourd’hui. J’ai bien conscience que pour imaginer le réaliser un jour, il me faudra attendre au minimum quinze, vingt ou trente ans, écrire autant de romans que possible et sans doute trouver une activité annexe en lien avec l’écriture, comme l’école d’écriture de Cécile Duquenne ou les bougies littéraires de Lacarnum Inflamare (ce qui serait très cool)
  • Voir son roman être adapté : que ce soit en BD, en jeu vidéo, au cinéma ou tout autre média, ce rêve me semble aussi inaccessible qu’Alpha du Centaure ^^ Mais ça ne m’empêche pas de rêver au casting idéal pour incarner mes personnages
  • Recevoir une fanfiction sur une de ses œuvres : je pense que j’adorerais ça et que, en même temps, je trouverais ça très bizarre ! J’ai commencé à écrire avec les fanfictions, donc ce serait un magnifique hommage
  • Un lecteur se cosplay en un de nos personnages : déjà, j’adorerais le faire moi-même. Mais je suis encore moins douée en couture qu’en dessin. De la part d’un lecteur, ça serait immensément flatteur
  • Voir ses livres devenir des livres de fonds : ah, bien sûr que j’aimerais que mes romans côtoient ceux de Robin Hobb et de G.R.R. Martin sur les étagères dédiées à la fantasy
  • Sortir son roman en poche : je pense que ce stade est encore un peu loin pour Sylphe Rouge. Ce n’est pas particulièrement un objectif pour moi, même si ce serait super de rendre Le Page de l’Aurore accessible aux lecteurs dont le budget est limité
  • Être traduit dans une langue étrangère : comme pour le livre de poche, ça ne me paraît pas d’actualité pour ma maison d’édition. Ce n’est pas un objectif en soi, mais ce serait le signe d’une superbe reconnaissance 🙂
  • Recevoir un prix: j’allais dire que ce rêve-là est tellement improbable qu’il me laisse indifférente. Mais bon, c’est vrai que quand je vois les listes des nommés pour des prix aux Imaginales ou autres, je me dis que c’est quand même très, très classe d’avoir son nom là-dedans
  • Recevoir les votes des lecteurs: de même que le rêve précédent, celui-là serait une incroyable consécration. Et puis ça voudrait dire que tout plein de gens auraient lu mon livre !
  • Parler avec son auteur préféré en tant qu’auteur : Hi J.K., I’m a huge fan! *-* Bon, pour Jane Austen il faudra attendre que je passe dans l’au-delà. Et sinon, si je pouvais un jour mettre la main sur Alohomora, l’autrice de la fanfiction Les Portes, et lui offrir douze douzaines de bouquets de fleurs…
  • Être invité à un festival: ce serait FIFOU. J’adorerais aller au Salon Fantastique, vu le nombre de fois où j’ai fait le tour de ses allées en tant que lectrice
  • Participer à un panel dans une convention : je dois dire que la conférence sur le steampunk qui avait réuni Lucie Pierrat-Pajot, Ariel Holzl et Victor Fleury à Livre Paris 2019 m’avait mis de belles étoiles dans les yeux.
  • Être en dédicace à Livre Paris : je n’y suis allée que deux fois, mais j’ai été époustouflée par l’immensité de ce salon et cette concentration incroyable de littérature. Bien sûr, ce serait absolument génial d’y participer
  • Faire une résidence d’auteur : vous voulez dire être PAYE pendant PLUSIEURS MOIS pour ne rien faire d’autre qu’écrire ? Je signe où ?


Les non-rêves

  • Participer à une émission littéraire : je n’ai vraiment aucune envie de passer à la télé. Et, pour être honnête, je ne regarde jamais les émissions littéraires
  • Ecrire un roman à quatre mains : ça m’intrigue, mais ça ne me fait pas très envie. J’ai déjà suffisamment de mal à écrire un roman toute seule, alors si en plus je ne peux pas avoir le plaisir de tout décider et de trouver (presque) toutes les idées moi-mêmes…


Cet article a été bien agréable à écrire 🙂 J’ai dû prendre sur moi pour ne pas écrire « mais de toute façon ça n’arrivera jamais » pour les rêves qui sont encore loin d’être réalisés…

Mais après tout, si vous m’aviez posé ces questions en 2016, ils m’auraient tous parus irréalisables ! Alors, pourquoi se priver ?

J’espère avoir l’occasion de revenir sur cet article dans quelques années et de décrocher quelques rêves de plus. En particulier, celui de participer à un salon ❤️

Donc, pour citer mes chers Cannons de Chudley : « Croisons les doigts et gardons espoir » !

Et vous, dites-moi quels sont vos plus grands rêves d’auteur ?

Crédits image : Johannes Plenio on Unsplash

3 commentaires sur “Mes rêves d’autrice”

  1. Retour de ping : Apprendre à positiver – L'Astre et la Plume

  2. Retour de ping : Apprendre à positiver - L'Astre et la Plume

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.