Lu récemment : « L’Eveil des Réprouvés », rouages steampunks à la Renaissance

L’Eveil des Réprouvés est le tome 2 de la série Le Sang des Princes, de Romain Delplancq, publié aux Editions de l’Homme sans nom. J’avais acheté le tome 1 à la Comic Con 2015, avec en bonus une dédicace, un marque-page et un superbe dessin. Comme ce tome 1 m’avait plu, l’achat du 2 a suivi l’année suivante dans les mêmes circonstances. Je concentrerai cet article sur le tome 2 car le premier est assez flou dans ma mémoire et je n’avais pas pris de note pendant sa lecture. J’ai essayé de lire le tome 2 avec « un œil d’écrivain », en disséquant pourquoi telle scène me plaisait et telle autre moins. Cet article est donc plutôt une réflexion sur la plume de l’auteur qu’une simple fiche de lecture

éveil des réprouvés

De quoi ça parle ?

Un peuple de nomades, les Austrois, est passé maître dans la création d’automates très perfectionnés et de petites machineries. Ce sont des artistes, des acteurs, des créatifs. Ils évoluent dans un royaume dont les stars sont la famille Spadelpierta, surnommés « les Illustres ». C’est une lignée de ducs qui brillent par leur sagesse, leurs grandes œuvres, leur bonne administration, et aussi par leur ambition. Par leur rencontre avec un jeune peinte talentueux mais pourchassé pour des raisons mystérieuses, les Austrois se retrouvent emmêlés dans des luttes de pouvoirs et des histoires de famille très complexes.

 

Impression générale

L’univers de ce livre est intéressant parce qu’il manie des éléments steampunks dans une atmosphère Renaissance, ce qui n’est pas banal. L’univers qui est construit est aussi complexe que les relations entre les personnages. Ceux-ci sont nombreux, et connectés par des liens qui mettent très longtemps à devenir clairs. Il y a un certain nombre de mots inventés et propres à l’univers qui ne facilitent pas la compréhension. Heureusement, le tome 2 est pourvu d’une carte – ce n’était pas le cas avec le tome 1, et ça manquait beaucoup car les Austrois voyagent dans tous les sens).

Pas toujours facile de se plonger dans l’histoire, donc. C’est un livre avec lequel il faut s’accrocher en y consacrant de vraies, longues séances de lecture : si on ne fait que le feuilleter occasionnellement, on se retrouve assez vite perdu. Mais une fois qu’on est dedans, c’est gagné : l’histoire se révèle vraiment prenante et bien écrite. 

 

Ce que j’ai le plus aimé

  • Un gros coup de cœur pour les descriptions musicales. L’un des Austrois est un musicien de génie, un peu dans la lune, et à quelques occasions on est plongés dans sa musique, ses compositions et ses représentations devant un public ébahi. Les descriptions dans ces scènes m’ont beaucoup impressionnée par leur richesse et leur précision. On se croirait vraiment au milieu de l’orchestre
  • Les dialogues sont bien menés et naturels. Chaque personnage a sa voix bien distincte – une belle réussite quand on voit leur nombre
  • L’histoire est bien menée, avec des rebondissements qui m’ont parfois bien surprise. Les débuts de chapitres attisent souvent la curiosité en plongeant directement le lecteur au milieu de la scène, sans rappeler tout son contexte
  • Il y a un travail très intéressant sur un personnage qui devient peu à peu fou. Une scène révèle bien l’étendue de cette folie en montrant le personnage recevoir de très mauvaises nouvelles et rester complètement de marbre, comme s’il n’était plus capable d’être bouleversé ni de se remettre en question

 

Ce que j’ai moins aimé

  • Durant les 300 premières pages de ce tome 2, il y a ÉNORMÉMENT de mystères. Trop, j’ai trouvé. Beaucoup de personnages ont des dialogues et des pensées qu’on a du mal à comprendre tant qu’on n’a pas eu les révélations de la dernière partie. Alors bien sûr ça entretient le suspense, mais j’ai trouvé ça excessif. Sans la moindre explication, j’avais du mal à comprendre les motivations des personnages et je ne me sentais pas très impliquée dans ce qui leur arrivait. C’est dommage, parce qu’au moment des révélations on se rend compte de la beauté et de l’ingéniosité de l’ensemble.
  • L’un des personnages disparaît complètement aux deux-tiers du tome 2 et on n’entend quasiment plus parler de lui. On n’a pas non plus de réponse franche sur son sort dans l’épilogue, ce que j’ai trouvé très frustrant. Je pense qu’il est important qu’un roman referme toutes les portes qu’il a ouvertes
  • A un moment (Spoiler !) un personnage qui était pourtant intéressant meurt de façon assez cliché : « je me jette devant mon protégé pour le sauver, je prends un coup d’épée dans le ventre, je meurs dans ses bras avec un filet de sang qui coule de mes lèvres et quelques dernières paroles mystérieuses »  #déjàvu
  • Le titre m’a laissée perplexe : on comprend très tard qui sont ces fameux « Réprouvés », et je n’ai pas bien vu l’importance du fait qu’ils s’éveillent

 

Note finale

Voici l’échelle de notation que je propose :

  1. Les livres que je n’ai pas du tout aimés
  2. Les livres que j’ai trouvés décevants
  3. Les livres que j’ai bien aimés, mais qui ne m’ont pas fait une impression impérissable
  4. Les livres que j’ai beaucoup appréciés et que je garde en vue de les relire dans quelques années
  5. Mes livres préférés, fréquemment relus

Je place Le Sang des Princes entre 3 et 4. Ce livre a mis un peu de temps à me convaincre mais une fois dedans, j’étais bien mordue. L’auteur a une très bonne plume, agréable à lire, et je suis impressionnée par l’univers qu’il a réussi à construire. Maintenant que je sais à quoi m’attendre (et que je connais la fin), je pense que j’aurai beaucoup de plaisir à relire le premier tome pour mieux comprendre ce qui m’avait échappé. Et je serai intéressée de découvrir les futurs romans de cet auteur .

0 commentaire pour “Lu récemment : « L’Eveil des Réprouvés », rouages steampunks à la Renaissance”

  1. Retour de ping : Lu récemment : Le Pistolero, de Stephen King – L'Astre et la Plume

  2. Retour de ping : Lu récemment : Le Chrysanthème Noir, de Feldrik Rivat – L'Astre et la Plume

  3. Retour de ping : Tous mes articles – L'Astre et la Plume

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.