Bilan de ma Comic Con 2017

Le week-end dernier, je suis allée à la Paris Comic Con pour la 3ème année consécutive. Et mon expérience a été assez similaire aux précédentes : une plongée géniale dans un monde de geeks, des journées fatigantes, et une légère impression qu’il manque quelque chose.

IMG_2703

La Comic-Con : le paradis des geeks

Ce que j’adore dans les salons geeks, c’est cette merveilleuse impression de liberté et d’absence de jugement. C’est particulièrement vrai à la Comic Con, qui est de plus en plus connue du grand public et brasse un très grand nombre de participants. Tout le monde est là pour partager les mêmes passions, et le temps d’un week-end on peut s’habiller comme on veut sans être ridicule ou attirer des regards perplexes. On peut se peindre la peau en vert et mettre une perruque rose. On peut enfiler un costume extrêmement moulant et dévoilant beaucoup de peau sans attirer d’autres commentaires que des félicitations pour la qualité du cosplay. On nage toute la journée de stands de poupées Funko en cours de sabre laser, de dédicaces de comics en panels d’illustrateurs, de bières Patronus en constructions géantes en Lego, et c’est TROP COOL.

Pour ma part, c’est le seul moment de l’année où je peux sortir mon chapeau haut-de-forme que j’adore, mon chemisier à jabot, ma ceinture-corset en cuir (je ne sais même pas comment appeler ce truc), mon manteau de Sherlock ou ma cape noire, ma veste en velours rouge pétard et mes mitaines en dentelle. Je vous rassure, je ne porte pas tout ça en même temps … Mais je pourrais ! C’est ça qui est fabuleux.

 

Demandez le programme

Cette année encore, j’ai regretté de ne pas pouvoir venir le vendredi : projection des premiers épisodes de la saison 2 de Stranger Things, conférence sur Harry Potter avec quelques membres (secondaires, mais quand même) du cast, ou sur la guerre Marvel/DC au cinéma, ou sur les éditeurs de comics en France, ou sur le métier de costume designer … Le programme faisait envie.

Mais nous avons quand même bien profité du samedi : conférence de Brian Michael Bendis sur les comics Marvel, puis sur Game of Thrones avec Finn Jones qui joue Loras Tyrell (et qui a quand même bien oublié d’être moche *-*).

Loras-Tyrell-Season-3-Promotional-Still-comic con 2017Finn Jones / Loras Tyrell, saison 3 de Game of Thrones

Nous avons aussi eu la chance d’assister au concours de cosplay qui était très impressionnant (plus que l’an dernier, car les participants étaient plus nombreux). Même si ce ne sont pas mes préférés qui ont gagné, j’ai été comme toujours bluffée par la qualité des costumes et par leur diversité : Belle, Anna de Frozen, Rumplestiltskin, Blanche-Neige, Jean-Baptiste Emmanuel Zorg du 5ème élément, et un certain nombre de personnages de jeux comme World of Warcraft, Diablo 3, League of Legends.

Le dimanche a été plus calme, consacré essentiellement à sacrifier nos comptes en banque pour acheter quelques comics, comme l’excellent Lady Mechanika de Joe Benitez ou la suite des aventures de Lady Thor (je sais qu’on est censés dire simplement « Thor », et pas « Lady Thor », mais ça facilite quand même beaucoup la compréhension). Oui, j’aime les comics avec des héroïnes capables d’être redoutables ET féminines sans sombrer dans les clichés. Tout ça n’arrange pas ma PAL ^^

lm3d-comic con 2017Couverture de la première série de Lady Mechanika

La Comic Con de Paris n’est pas celle de San Diego : les acteurs et autres personnalités ne sont pas aussi célèbres, mais ça reste très sympa de les rencontrer. Et pour assister à une conférence très demandée, il faut faire la queue pendant « seulement » une heure. Mais les journées passées à piétiner debout d’une salle et d’un stand à l’autre sont quand même bien fatigantes, surtout quand le costume steampunk impose les bottines à hauts talons.

 

Ce qui manque à la Comic Con

Je reste très nostalgique du salon Geekopolis, où j’avais pu aller pour l’édition de mai 2015. C’est le seul que je connaisse qui ait réussi à mélanger efficacement tous les univers geeks : fantasy et fantastique, comics et cinéma/séries, steampunk, mangas, médiéval …

Chaque année, la Paris Comic Con met en avant des animations pour lesquelles il faut faire des queues interminables, et des stands qui se ressemblent un peu tous et vendent essentiellement des mugs, des t-shirts et des poupées Funko.

A l’inverse, le Salon Fantastique propose beaucoup plus de stands de créateurs de bijoux ou de costumes, et réunit de nombreuses maisons d’édition. En revanche, ce salon manque de notoriété et de moyens pour attirer des personnalités, proposer des conférences intéressantes ou s’installer dans des locaux d’envergure. J’aimerais pouvoir trouver un bon mélange des deux, avec autant de comics que de séries et de fantasy médiévale. Peut-être que ça évoluera l’an prochain …

 

Crédits image :

– Loras Tyrell : Game of Thrones Wiki

0 commentaire pour “Bilan de ma Comic Con 2017”

  1. Un serre-taille, le mot que tu cherches est probablement un serre-taille ^^

    C’est dommage, la plupart des images ne s’affichent pas…
    Comme tu le dis, souvent dans les salons, les univers peinent à se mélanger. Par exemple, je sais qu’à l’époque où le Comic Con était associé à la Japan Expo, les deux univers étaient un peu… Pas vraiment en guerre mais entre les cosplayeurs, il pouvait y avoir de la mésentente. Une sombre histoire de « mes costumes sont plus durs à réaliser que les tiens »…

    Un jour j’irai peut-être dans un de ces salons mais même si j’aime beaucoup l’ambiance du Salon Fantastique, je trouve que celle-ci s’est dégradée en peu de temps. Celui du mois de mai était assez décevant sur ce point (entre autres choses ^^) et je n’irai pas à celui de novembre. A voir l’année prochaine mais je trouve dommage qu’un bon moment soit parasité comme cela.

    PS : si tu as mis des photos à toi, il faut te créditer aussi à moins que cela ne te dérange pas qu’elles te soient piquées ? ^^

    1. Ah tiens, de mon côté les images s’affichent, bizarre … Pas sûre que ce soit un serre-taille, il y a des bretelles et ça n’a pas de baleine donc ça ne serre pas grand-chose 😉
      J’ai été un peu déçue par le Salon Fantastique de mai aussi que j’ai trouvé un peu « cheap » au niveau du lieu et des conférences proposées, notamment. Dommage, parce que leur com est belle et donne envie d’y aller ! Mais je n’avais pas noté de point particulier pour l’ambiance.

  2. Je n’ai jamais encore participé à un salon geek ! J’aime bien en lire des résumés et ton article est très sympa 🙂 J’ai toujours rêvé d’aller à la Japan Expo mais depuis que j’ai appris l’existence de tous les autres salons je ne sais pas par lequel commencer ^^
    Globalement, j’ai peur d’être déçue par le côté vente et marketing de tout le truc. Je ne cosplay pas et ce serait juste pour faire un tour or souvent l’entrée est affreusement chère…
    Que penses-tu des acteurs, souvent 2nd rôles, présents dans ce genre de convention/salon ? Comme tu dis « il est juste en 2nd rôle et il a oublié d’être moche  » : Je ne peux pas m’empêcher de ressentir une sorte de peine pour eux : je trouve que c’est en quelque sorte humiliant d’être réduit à un « objet » et que les gens payent pour les prendre en photo ou avoir un autographe … tout en se disant « c’est pas mon premier choix mais puisqu’il est là j’en profite »… je trouve ça très bizarre.. (je ne dis pas ça méchamment, je m’interroge juste)
    En tout cas j’aime beaucoup ton blog et donc je me suis abonnée ^^

    1. Merci pour ton abonnement et pour tes commentaires 🙂
      De mémoire le Salon Fantastique n’est vraiment pas cher, voire gratuit si tu t’y prends en avance. Le côté vente est assez développé bien sûr, personnellement j’aime bien voir tous ces jolis produits qu’on trouve difficilement ailleurs. Ce qui est intéressant c’est qu’il y a beaucoup de maisons d’édition (de livres ou de comics selon les salons) donc c’est l’occasion de découvrir des nouveautés, mais aussi de rencontrer les auteurs, de discuter avec eux, d’avoir des dédicaces, d’assister à des conférences … Donc ce n’est pas que mercantile. Et c’est très plaisant, quand on achète un livre, de voir l’air ravi de l’auteur et de pouvoir le retrouver l’année d’après pour lui dire ce qu’on en a pensé.

      Concernant les acteurs, je comprends ton sentiment. Personnellement, ça m’intéresse d’assister à des interviews ou des panels (ce qui était le cas pour Finn Jones) mais je ne vois pas bien l’intérêt de faire la queue et/ou de payer pour avoir leur photo ou leur autographe. Bon, je ne dirais peut-être pas la même chose s’il s’agissait de mes acteurs préférés, j’avoue 😉 Après, je suppose que c’est pour eux une occasion de rencontrer leur public et leurs fans, je ne pense pas qu’ils le feraient s’ils se sentaient humiliés (ou alors ils sont très bien payés).

      1. Ce que tu dis sur le Salon du Fantastique me plait beaucoup,et notamment de rencontrer des auteurs et des nouveaux livres ça m’intéresse 🙂 je vais essayer de me renseigner pour aller au prochain ^^

  3. Retour de ping : Inspiration : le steampunk – L'Astre et la Plume

  4. Retour de ping : Tous mes articles – L'Astre et la Plume

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.