Le roman qui a tout changé

Je ne me suis pas réveillée un matin en me disant : je devrais ouvrir un blog !

Enfin si, un peu. Dans cet article, j’aimerais vous en dire plus sur ce qui m’a amenée ici, et notamment le roman sur lequel je travaille actuellement.

D’où est venue cette soudaine obsession pour l’écriture ?

Cela a été le résultat de plusieurs jours de réflexions qui partaient dans tous les sens sur l’écriture : à quel point ça me passionnait, comment je pouvais écrire mieux, comment je pouvais écrire davantage, et à quel point j’avais envie d’en parler avec à peu près tout le monde. Et la raison pour laquelle je suis devenue si accro ces temps-ci, c’est à cause d’un roman. Un roman que j’ai écrit, que je suis en train de corriger, et que j’espère publier dans un futur pas trop lointain.

Pour entretenir le suspense, j’utiliserai un nom de code pour en parler jusqu’à sa publication officielle : Chevalier.

Chevalier est une histoire qui est arrivée dans mon esprit un peu par hasard à l’époque où j’ai découvert la merveilleuse saga historique Fortune de France, de Robert Merle. Sans faire tout un pavé sur le sujet (je dédierai certainement un article à ces livres et à la façon dont ils m’ont inspirée), Fortune de France est une série de romans qui se déroulent pendant les guerres de Religion, entre les règnes de François Ier et Louis XIV. On y suit les aventures d’un jeune noble médecin, Pierre de Siorac, puis celles de son fils. Les romans sont écrits avec un style extraordinaire qui plonge complètement dans l’époque. J’ai été captivée par les descriptions de la France des XVIème et XVIIème siècle, et notamment par les relations entre le héros et les différents rois qu’il sert.

J’ai une fascination pour Henri III et je le vis bien

C’est comme ça que Chevalier m’est venu en tête : j’avais envie d’imaginer à mon tour l’histoire d’un jeune chevalier et sa rencontre avec un roi exceptionnel, en utilisant le plus beau style et le plus beau vocabulaire dont j’étais capable. En revanche Chevalier n’est pas un roman historique, mais de la fantasy.

Comment s’est passée la rédaction de mon roman ?

J’ai commencé à écrire ce roman en 2007, sans trop réfléchir à ce que je faisais, simplement en jetant sur le papier les jolies scènes qui me venaient en tête. Au bout de quelques chapitres, j’ai commencé à imaginer une intrigue plus large et à embarquer mon petit chevalier dans des aventures redoutables contre une terrible sorcière. Je publiais au fur et à mesure l’histoire sur FictionPress. Je l’ai achevé en 2009, très fière, et je l’ai envoyé à quelques éditeurs mais sans trop y croire. Les réponses ont été négatives. Je savais que mon roman avait des faiblesses : un début trop lent, une fin trop rapide, des personnages pas toujours cohérents. Un joli vocabulaire ne suffit pas à faire une bonne histoire. Mais le travail de corrections me faisait peur, et je tenais trop à mon bébé pour le retoucher à l’époque. Chevalier a donc doucement pris la poussière pendant que je me consacrais à d’autres projets.

Puis, il y a 8 mois, un petit miracle est arrivé : une amie d’amie d’amie cherchait à lancer sa maison d’édition et cherchait des manuscrits. Je ne savais pas que ça existait, moi, des éditeurs qui cherchent des manuscrits. Comme Chevalier était mon seul roman à peu près achevé je le lui ai envoyé, et le verdict est tombé : beaucoup de travail à faire dessus, mais du potentiel. Est-ce que j’étais intéressée pour le reprendre de fond en comble en vue d’une publication ?

Au début, j’ai failli dire non.

Trop de travail, pas le temps, l’impression d’avoir refermé ce chapitre de ma vie, de nouveaux romans bien plus excitants qui m’occupaient l’esprit …

Heureusement, j’ai des amies pleines de bon sens qui m’ont aidée à réaliser que quand on rêve d’être écrivain depuis à peu près toujours, on ne dit pas non à un éditeur. Point. (En tout cas, pas pour de si mauvaises raisons).

Alors on a entamé le travail. J’ai relu mon vieux texte et ses faiblesses m’ont sauté aux yeux, mais prendre plusieurs années de recul m’a permis d’accepter ce qui n’allait pas et d’avoir envie de le changer. J’ai vu aussi ses qualités, et j’ai pensé qu’elles valaient la peine de s’y consacrer pour de bon. J’ai rencontré plusieurs fois ma future éditrice pour discuter ensemble de ce qui était bien, moins bien, de ce qu’il fallait changer, des personnages à étoffer, des scènes qui clochaient, etc. Et puis je m’y suis attaquée pour de bon, et j’ai corrigé tout mon texte en commençant par reprendre l’intrigue. Je l’ai beaucoup densifié, j’ai presque doublé la taille de l’histoire !

Où est-ce que j’en suis aujourd’hui ?

Je suis maintenant sur le point d’attaquer la seconde phase de corrections en me penchant plutôt sur le style, la forme, les dialogues. J’ai envoyé mon texte à quelques bêta-readeuses pour avoir leurs avis objectifs, ce qui est une expérience à la fois géniale et complètement terrifiante. Mais après tout, si je n’osais pas affronter le jugement de mes amies, comment pourrais-je prétendre plaire à des lecteurs qui ne me connaissent pas ?

Alors … t’en as pensé quoi ?

Faire tout ce travail m’a pris énormément de temps et d’énergie, et c’était absolument passionnant. Je me suis rendue compte que plus j’écris, et plus j’aime ça. Je me retrouve motivée à 200% pour améliorer mon écriture, mieux construire mes scènes et mes personnages, et tout faire pour que mon texte soit aussi bon que possible.

D’où une frénésie de recherches sur internet. D’où la découverte de nombreux blogs passionnants sur l’écriture. Et d’où l’envie de créer le mien.

0 commentaire pour “Le roman qui a tout changé”

  1. Définitivement l’article que je préfère ! Je suis ravie pour toi ! Tout ça prend une bonne tournure 😉
    Encore une fois : trop de points communs entre nous (bon ok on est plein dans notre cas sur la blogosphère) et même notre thème de blog XD
    (Sauf que moi j’en suis toujours à écrire des fanfictions 😀 Pour l’instant …)

    1. Merci !! J’ai hâte de pouvoir vous raconter la suite de mes aventures sur ce sujet 🙂
      Ravie de te rencontrer en tout cas. Et c’est très bien d’écrire des fanfictions ! Je continue à le faire, en tout cas.

  2. Comme j’adore scruter et discuter sur les blogs d’auteur, je suis ravie d’avoir trouvé le tien !
    Mon soutien pour ta deuxième phase de correction de Chevalier 😉

    1. Merci beaucoup !! Je trouve les blogs d’auteur parfois un peu difficiles à trouver au milieu de tous les blogs de lecteurs, donc je suis ravie d’avoir déniché le tien aussi 🙂

  3. Retour de ping : 3 mois de blog ! – L'Astre et la Plume

  4. Retour de ping : 1 an de blog (OMG O_O) – L'Astre et la Plume

  5. Retour de ping : Inspiration pour mon roman : la saga « Fortune de France » – L'Astre et la Plume

  6. Retour de ping : Tous mes articles – L'Astre et la Plume

  7. Retour de ping : Se sentir écrivain(e) – L'Astre et la Plume

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.