Aller au contenu
Accueil > Être auteur > Interviews > Interview : Cassandre Lambert, autrice

Interview : Cassandre Lambert, autrice

    L’Antidote Mortel, L’Empire des FemmesTu connais ces romans de fantasy de l’autrice Cassandre Lambert ? J’ai eu le très grand plaisir de lui poser quelques questions à l’occasion du retour des interviews sur le blog ! J’espère que tu apprécieras aussi de la (re)découvrir.


    Interview Cassandre Lambert autrice

    1. Les questions rituelles pour démarrer : quel âge as-tu et dans quelle région vis-tu ?

    J’ai 22 ans et j’habite à Lyon. 

    2. Tu as signé 3 contrats d’édition en moins d’un an ! Un vrai conte de fées 😉. Quel conseil aimerais-tu donner aux auteurs qui rêvent de suivre ton exemple ?

    Chaque parcours est différent donc le conseil que je pourrais donner serait surtout de ne pas se mettre la pression en essayant de suivre mon exemple ! Chacun son rythme.

    J’ai eu la chance d’être publiée très jeune. Parfois, le processus est beaucoup plus long, et le premier roman n’est pas forcément (même rarement) publié.

    Alors tout ce qu’il reste à faire, c’est persévérer ! Continuer à écrire les histoires qu’on a en tête, même si toutes nos demandes en ME sont refusées. Un jour, une histoire se démarquera des autres, et ce sera la bonne ! 

    3. Quelle a été ta routine d’écriture pour tes romans ?

    J’écrivais la majeure partie du temps le soir ou la nuit, quand mon emploi du temps me le permettait.

    À part ça, je n’ai pas vraiment de routine d’écriture : il m’arrive d’écrire dans un silence total, ou au contraire dans un café très animé, avec ou sans musique… Chaque séance est différente ! 

    4. Tes trois romans ont un très beau succès, j’ai l’impression de les voir partout. Est-ce que ça te met la pression pour les suivants ? Comment est-ce que tu gères ça ?

    L’envie de toujours faire mieux que le roman précédent est présente, donc c’est sûr que ça me met une forme de pression.

    Mais heureusement, je suis très bien entourée, que ce soit par ma famille ou par les membres de ma maison d’édition, Didier Jeunesse. Ça m’aide beaucoup à relativiser et à ne pas être trop exigeante envers mes écrits !

    Et puis, je me dis que je n’ai pas la mainmise sur les ventes et sur le succès de mes romans. Je donne mon maximum pendant l’écriture et les corrections mais une fois mis en vente, les lecteurs et les libraires prennent le relai !

    Au fil du temps, je me suis rendu compte que le succès d’un roman s’explique par une multitude de facteurs divers, pour la plupart totalement indépendants de la volonté de l’auteur. Alors oui, c’est parfois frustrant, mais on y peut rien !

    Tout ce que je peux faire, c’est donner le meilleur de moi-même pendant l’écriture. 

    5. Tu es actuellement étudiante en droit. Est-ce que tu envisages de devenir un jour autrice à plein temps ?

    J’ai terminé ma licence de droit l’année dernière. J’ai commencé un Master en Communication Digitale en septembre mais les cours ne m’intéressaient pas du tout, d’autant plus que j’ai loupé un bon mois pour cause de résidence d’écriture…

    J’ai demandé une césure, qui a été acceptée. Je suis libre jusqu’en septembre 2023, donc techniquement je suis déjà autrice à plein temps !

    J’aimerais le rester le plus longtemps possible. Surtout qu’être auteur, ce n’est pas “simplement” écrire. On participe régulièrement à des rencontres scolaires en collège et en lycée, à des médiations tout public dans des médiathèques, des conférences ou des tables-rondes, sans oublier les dédicaces et les salons du livre.

    C’est un métier qui offre de chouettes opportunités, très diversifiées ! En cumulant l’écriture avec mon activité sur les réseaux sociaux et ma boutique de marque-pages, je pense pouvoir y trouver mon compte.

    6. Tu as eu l’occasion incroyable de partir récemment en résidence d’écriture. Comment est-ce que tu as eu cette opportunité ? Et comment est-ce que ça s’est passé ?

    L’association les Passeurs de Mots m’a contactée sur Instagram, et j’ai directement accepté. Ça faisait plusieurs mois que j’avais envie de partir en résidence d’écriture, donc le choix était vite fait.

    Ça a vraiment été une super expérience, exactement comme je l’imaginais. Mon temps était divisé, avec 70% consacré à la création et 30% aux interventions et aux médiations. À mon sens, c’est l’équilibre parfait !

    Et c’est toujours un plaisir de rencontrer les élèves, discuter lecture avec eux, expliquer en quoi consiste le métier d’auteur… Tout ça dans un très beau cadre, à la campagne.

    Sans oublier que la résidence s’est clôturée avec une exposition de mon travail (extraits de romans en avant-première, couvertures, marque-pages, mini-BD…) une première pour moi ! 

    7. Avec L’Empire des Femmes, tu t’es lancée dans une dilogie antisexiste qui imagine une société matriarcale. Je trouve ça génial d’écrire un livre aussi engagé. Qu’est-ce qui t’a motivée à le faire ?

    Mon intérêt pour le féminisme s’est développé au fil des années.

    J’ai commencé à me renseigner sur le sujet, à lire des essais, à m’informer. Et j’ai pris conscience de tout le chemin qu’il nous restait à parcourir pour une société plus juste, plus égalitaire. J’ai vraiment eu envie d’écrire sur le sujet, en m’inspirant des ouvrages qui m’avaient marqué.

    La Servante écarlate, l’Année de grâce, le Joyau… ce sont des romans géniaux mais, à chaque fois, les femmes sont du côté des oppressés et luttent pour s’élever contre l’injustice du système mis en place.

    Dénoncer le patriarcat avec, comme angle d’attaque, une société matriarcale, me semblait une façon originale de composer. Je voulais surtout démontrer l’absurdité de certains arguments que l’on peut entendre en les renversant, et l’Empire des Femmes a été le terrain de jeu idéal pour ce faire ! 

    8. Ton compte Bookstagram regorge de recommandations qui font très envie ! C’était quoi tes trois livres coups de cœur de 2022 ?

    Inheritance Game, Sous des Flocons d’Argent et La Cour des ouragans. 

    9. Tu vas être jurée d’un concours d’écriture (encore une activité trop stylée). Sur quels critères vas-tu juger les manuscrits que tu vas lire ?

    Je vais me positionner en tant que lectrice, alors mes critères seront les mêmes que d’habitude !

    Je vais me concentrer sur l’intrigue, l’univers, les principales thématiques abordées… et bien sûr, les personnages. Pour moi, ce sont toujours eux qui font la vraie force d’un roman.

    J’ai aussi un petit faible pour les page-turners, quand les intrigues sont si haletantes que je n’arrive pas à lâcher le livre. 

    10. J’ai vu dans une de tes interviews que tu avais commencé à écrire avant même d’aimer la lecture. Qu’est-ce qui t’a donné une telle envie d’écrire ?

    C’est un mystère ! Dans ma famille, personne n’écrit.

    Pourtant, l’envie a toujours été présente chez moi. Je ne saurais pas dire d’où elle vient. Parfois, j’ai l’impression que je suis née avec ! 

    11. Qu’est-ce que tu aimes le plus dans l’écriture ?

    Le moment où l’écriture est si fluide que j’ai véritablement l’impression d’être dans l’histoire.

    C’est fantastique. Cette capacité de s’extraire totalement du monde réel pour s’immerger dans un autre, créer de toutes pièces, façonné comme bon nous semble. 

    12. Et qu’est-ce que tu apprécies moins ?

    Les corrections…

    Certaines corrections de fond sont intéressantes: je retravaille l’intrigue, gomme les incohérences, complexifie les personnages… Mais les corrections de forme, qui concernent l’orthographe, la syntaxe, la grammaire… c’est vraiment barbant ! 

    13. Je suis absolument fan des mini-BDs que tu partages sur ton compte Instagram ! Après les romans et la poésie, est-ce que tu envisages de faire publier tes BDs un jour ?

    Pourquoi pas, je ne suis pas fermée à la question ! Mais je pense qu’elles devraient être redessinées par un illustrateur qualifié… pour le bien de tout le monde 😂

    14. Quels sont tes projets pour 2023 ?

    Terminer les corrections et le BAT du tome 2 de l’empire des femmes, qui sortira en avril. Ensuite, je vais continuer l’écriture de mon prochain roman, un contemporain. Puis continuer à alimenter mon compte bookstagram et développer ma boutique de marque-pages. Peut-être postuler à un autre Master en septembre. 

    15. Et pour finir : quelle question aurais-tu aimé que je te pose ?

    Mon livre préféré, of course ! (Le Pacte des Marchombres, de Pierre Bottero). 


    Encore un très grand merci à Cassandre pour avoir pris le temps de me répondre !

    Voilà tous les endroits où tu peux retrouver Cassandre Lambert :

    Si tu veux que j’interviewe un autre acteur du monde de l’écriture et de l’édition, tu peux me suggérer des noms en commentaire :).

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.